Led Zeppelin forum

de père en fils depuis 2001
Nous sommes le Juil 22, 2019 22:41

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: BLACK COUNTRY COMMUNION : Afterglow
MessagePosté: Sep 12, 2012 18:19 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 17, 2006 18:42
Messages: 1741
http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... t0qV-rZthI

Ca tape fort, TRES fort sur le prochain album studio de BCC !

L'organisation interne du groupe reste la même, Glenn est toujours le pourvoyeur principal de musique et de textes, avec un apport de plus en plus marqué de Jason. Joe Bonamassa explique que l'album a été enregistré en 6 jours, personnellement c'est le genre d'info qui me laise sur le cul. Derek précise que le flux créatif qu'ils arrivent à créer à quatre se met en place avec une facilité étonnante, les rôles étant parfaitement répartis. Jason arrive vraiment à maturité maintenant au niveau de son jeu, ça fait plaisir à voir et à entendre !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: BLACK COUNTRY COMMUNION : Afterglow
MessagePosté: Nov 02, 2012 22:55 
Modo intransigeant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 16:51
Messages: 1103
Localisation: Liège
Bon, j'avais beaucoup aimé le premier, pas mal aimé le second, mais pour le troisième... Ma review:

Big Train – Commence avec son gros riff bien lourdingue répété quelques fois, puis claviers de fonds plutot dans le banal, chant (un peu trop) agressif, le tout entrecoupé de reprise du riff. C'est tout sauf mélodique, et en fait ça me fait pensé à un outtake d'Abandon de DP qui aurait été refusé car pas au niveau général. Le solo est pas mal mais pas franchement dans le sujet. Bref, ça commence pas super bien !!

This Is Your Time – On est dans le mid-tempo très Hughesien. Juste pas dans le plus inspiré du genre, assez dans la ligné du ventre mou de Soul Mover. Mais Glenn en fait moins au début et c'est plus agréable, mais il se lache un peu sur le pont (qui n'est qu'une variation du thème principal), puis en refait beaucoup trop après le solo (qui, de nouveau, est assez bon mais pas vraiment dans le thème général).

Midnight Sun – Ca commence par une intro de clavier pas mal, puis décolle avec un Bonham qui en fout vraiment partout. Hughes surchante de nouveau, mais ça passe un peu mieux. Très bon solo, et plus dans le thème cette fois ci. Premier titre qui me fait un peu bouger.

Confessor – Titres assez rock bien carré mais bien fait, c'est assez efficace, sans rien révolutionner. Un peu dans la veine de The Outsider, en un peu moins percutant. Alternance de soli entre Bonamassa et Sherinian, mais je trouve les interventions de Sherinian moyennement convaincantes.

Cry Freedom – S'ouvre sur un riff assez roots pas franchement super novateur, mais assez efficace. Ca donne de nouveau envie de bouger, c'est déja ça. L'alternance du chant est assez réussie, notamment sur le refrain ou le chant de Joe est entrecoupé de Cry Freedom de Glenn. Ca me plait pas mal, même si de nouveau c'est pas révolutionnaire...

Afterglow – Se veut un épique avec une intensité croissante, mais ne fonctionne qu'a moitié, car tourne assez vite en rond entre la répétition du riff de la partie calme de celui de la partie rapide, on n'a au final pas vraiment de crescendo, plus un enchainement de passage sur les deux motifs sans vraiment de liaison, ça ne prend pas vraiment.

Dandelion – Ca commence pas mal avec un intro sympa, déja assez Zeppelinienne, avant de passer sur un passage calme tout aussi Zeppelinien (peut être surtout la batterie, style Four Sticks peut être?), Le problème c'est qu'on arrive au refrain qui est tout sauf prenant. Et puis on tourne très vite en rond, sur quelque chose de nouveau assez Soul Moveresque, mais pas dans le sens le plus positif que ça puisse avoir...

The Circle – On commence sur un air calme, prenant, puis Hughes commence avec son chant doux, plaintif, presque lancinant. Puis ça se muscle, et Hughes muscle son chant, prend de la puissance. On en arrive au refrain, mais il n'en peut déja plus, il faut qu'il gueule, qu'il hurle a s'en égorger la voix. Et le problème c'est qu'aussi bonne la suite peut être, elle est irrémédiablement gachée par ces hurlements. On ne comprend pas un mot sur deux tant c'est hurlé. Dommage, car je trouvait le titre très bon, les montées en puissance passent très bien là ou ça coince sur Afterglow, le parties de guitare sont très bonnes aussi, mais c'est franchement pas possible, il en fait beaucoup, beaucoup trop.

Common Man – Rythme assez syncopé, qui donne une dynamique particulière au titre. Hughes semble se retenir une bonne partie du morceau, et l'enchevêtrement assez étrange de soli de clavier-guitare-basse-batterie-clavier est plutot sympa, puis le solo final, même s'il arrive assez étrangement passe également plutot pas mal également. Au final, un titre un peu étrange, voir beaucoup, mais c'est pas de l'entendu et réentendu milles fois, et ça sonne pas mal. C'est déja ça de pris !!

The Giver – Il faut avouer que le titre sonne déja comme du pur Hughes. On commence de nouveau assez posé avant de muscler le ton par la suite, sans pour autant vraiment décoller. Et euuh, franchement c'est extrêmement banal. A part le chant de Hughes, car pourrait être n'importe qui, aucune identité dans ce titre a mon sens. Heureusement, le solo sonne vraiment comme du Bonamassa, et nous rapelle qu'on écoute BCC et pas trois inconnus entourant Hughes. Le seul problème est qu'en plus il est pas top ce solo. Et l'outro arrive un peu comme un cheveu dans la soupe...

Crawl – Ah, enfin un titre prenant. Ce rythme est prenant, le chant, s'il est agressif est tout de même nettement plus posé que sur le reste de l'album. Pas qu'il crie moins, c'est presque plus. Mais c'est chanté, pas hurlé, «You break, no pity, you crawl», on ressent dans l'agressivité dans ce chant, mais plus posée et articulée que sur le reste de l'album. Et bien en phase avec la musique cette fois ci! Le solo de synthé est assez inattendu dans cette ambiance mais passe franchement très bien, en duel avec le guitare de Bonamassa.

Au final, un album raté, qui commence a mon sens par son plus mauvais titre, et qui pèche par d'une part une certaine banalité de trop de compos, un Hughes gueulard a l'excès et un manque de cohérence de l'ensemble. Très déçu !! Le premier m'avait vraiment beaucoup plus ; Le second un peu moins, très emballé par certains titres, beaucoup moins par d'autres. Ici, ils ont clairement capitalisé sur cette seconde catégorie de titres banals à l'excès, servis par des soli pas toujours dans l'ambiance (manque de temps pour enregistrer, rush, vite fait pas trop bien fait) ou un manque de mise en valeur des titres (non, 2 bons passages répétés en alternance ne font pas un bon titre). Bref, passez votre chemin. 2/5 pour être généreux...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com