Led Zeppelin forum

de père en fils depuis 2001
Nous sommes le Aoû 20, 2018 3:22

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Trampled Underfoot [Physical Graffiti]
MessagePosté: Oct 27, 2006 7:39 
Commandante
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 11, 2006 23:23
Messages: 618
Localisation: Saint-Malo
Trampled Under Foot
j'aime pas, j'aime pas, j'aime pas, j'aime pas, j'aime pas, j'aime pas :|


Dom's
A l'époque, j'ai pris d'emblée ce morceau brûlot en pleine poire, face A du 45 tours que j'avais acheté fébrilement, dans l'attente du double bien cher pour mes petits biftons du moment, probablement que les découvertes préalables des autres Zep rendant l'attente de leur suite si excitante y étaient pour beaucoup, mais aussi les premières écoutes d'une musique black qui commençaient à bien me prendre les neuronnes comme le funk de James Brown dont l'influence s'était retrouvée avec bonheur dans leur "The Crunge" de l'album précédent, ou comme ces musiques soul de chez Tamla Motown produites par le magicien Norman Withfield, je veux parler des Temptations ou même de Undisputed Truth, et puis enfin comme ce "fameux" Superstition de Stevie Wonder déjà monstrueux joué par lui-même ou lors de la reprise bien lourde qu'en firent Beck Bogert et Appice et dont inconsciemment je retrouvais peut-être le feu dans ce morceau du Zep, bref, de multiples parfums qui me rendirent Trampled Under Foot indispensable ! Musicalement, difficile de parler avec raison de ce morceau tellement je l'ai en moi, on l'a beaucoup dit mais bien sur qu'il est plutôt funky et bien générateur de fournaise durable avec dès le début une rythmique obsédante menée par un clavier propre à certaines musiques black de l'époque destinées aux dance-floors mais pas encore disco... marrant d'ailleurs comme l'on ressent aussi presque celui des Doors dans son martelage répété du milieu. Mais le funk de Led Zep est forcément biaisé, lifté comme des balles de tennis bien envoyées à se prendre par rafales en pleine tronche alors que l'on ne s'y attend pas, l'ambiance est donc plutôt celle d'un morceau hybride à la chair faite de soul de funk et surtout et toujours de rock, de leur rock... Donc en plus des claviers Jonesiens mais aussi de sa belle ligne de basse jamersonnienne (one more time) qui se tord d'aise dans ce contexte assez motown, Bonzo créé la "rattache au rock" en étant d'entrée plutôt lourd et rock binaros, pas flashy mais plutôt heavy rustique sur ce coup là, mais ça entraîne bien la loco vers l'avant, ça le doit, la voix de Plant y est surchauffée mais plus soul preachy que funk, et rock c'est indéniable, il hurle bien le diable blondinet, comme toute chatte sur un toit brûlant qui se respecte, très très bien ses vox en live sur ce morceau, il s'est bien reveillé depuis qu'il s'est échappé de la maison sacrée limite tranquille qui a précédé, et puis les éclairs torsadés des vrilles multiples de la guitare de Pagey apportent aussi cette "présence" rock mais très édulcorée, très complexifiée, il fait là son propre Norman Withfield mais avec sa guitare, comme pour nous saouler des mêmes lumières et éclairs que l'on peut retrouver en boîte, vous savez, ces grosses boules à petits carreaux réfléchissants les feux de la nuit qui tournent au plafond, ou bien ces lampes stroboscopiques, hé oui, quand on danse on arrive à ne plus s'appartenir en fait, on ne sait plus où l'on se trouve, si tant est qu'un petit passage au bar ait précédé nos déhanchements des samedis soirs ...Et ces alcools insidieux et très efficaces qui nous font tituber d'aise, ce sont toutes ces petites explosions par-ci par-là de minis soli de Pagey dont un vers la fin du morceau survenu d'on ne sait quel coin du plafond de ce night club pour nous achever et nous exploser de joie.... Et puis ce morceau est un genre de jam sans fin, et c'est particulièrement évident en live, il s'étend il ne veut plus en finir, il semble que celà pourrait durer des heures jusqu'à nous offrir l'extase de la trance un peu comme chez George Clinton et son P-Funk, le fun en moins celà dit, ou un peu comme d'autres grands morceaux soul funk que l'on voudrait voir infinis tellement c'est bon, je veux parler par exemple de deux monstrueuses et moites pépites de Marvin Gaye comme "Got to give it up" ou même, plus tard, "A funky space reincarnation"... Alors voilà un morceau culte pour moi, ce sacré Trampled Under Foot ! Morceau mutant, morceau qui montre une fois de plus les multiples facettes de la scintillante et énorme boule Led Zep, ou ce fameux ballon que l'on voit dans "Le Prisonier", ce ballon gardien qui faisait toujours tout pour nous ramener au village Zeppelinien et dont il fut écrit il y a bien longtemps que jamais nous ne pourrions nous en échapper...



Pierrou
Au coeur de Trampled Under Foot, il y a ce motif ensorcelant qui tourne en boucle sur le Clavinet flambant neuf de John Paul Jones... Le Clavinet, vous savez bien, c'est ce clavicorde des temps modernes, pensé pour jouer du Bach mais immortalisé par le fameux Superstition de Stevie Wonder. De toute évidence, même s'il y a bien un peu de la rigueur mathématique de Jean-Sébastien chez John Paul, ce dernier a quand même plus clairement basculé du côté funky de la force. Pas très étonnant de sa part, il nous avait déjà fait le coup sur Misty Mountain Hop, où tout partait déjà d'un riff d'orgue acéré, vite rejoint par d'impressionnantes surimpressions guitaristiques et un Bonzo costaud dans le rôle de l'arbitre. Ce qui change, c'est que Misty Mountain Hop était vraiment une oeuvre collective, où l'on se régalait d'entendre les pics jonesiens systématiquement embrumés par un Jimmy Page oeuvrant avec rondeur dans l'enluminure décalée, alors qu'ici, le guitariste en chef a clairement laissé les clefs du Zeppelin à son claviériste, se contentant d'épaissir un peu la sauce et d'ébaucher çà-et-là quelques plans bluesy à la manière d'un BB King bizarrement égaré sur la BO d'une des suites de Mad Max... D'où une ambiance assez neuve, au final, il faut dire aussi que c'est la première fois que Jimmy Page fréquente ainsi en invité une chanson de son groupe. Ce ne sera pas la dernière, et si l'on se prend à considérer le gargantuesque Physical Graffiti comme un florilège anticipé des oeuvres du groupe, reflétant toutes ses inclinations passées et futures, Trampled Under Foot pourrait facilement passer pour un morceau de la période In Through the Out Door. Prééminence des claviers de Jones, Page en franc-tireur de luxe, Bonham qui joue puissant mais dépouillé, même les inflexions vocales de Plant préfigurent celles, aggravées et assombries, qu'il adoptera vers la fin de Led Zeppelin. Le Zeppelin commencerait donc ici à changer, et à vieillir. Et c'est vrai qu'il manque un petit peu de nerf et de folie, ce Trampled Under Foot. On n'y trouve plus tout à fait notre compte habituel de bizarreries attachantes, de demi-secondes de génie disséminées au détour d'une piste de guitare ou d'un roulement de tambours, mais il conserve quand même une botte secrète : l'ouverture musicale. J'ai dit que Jones jouait funky, ce n'est qu'à moitié vrai : son jeu de basse extrêmement sobre, élément discret mais déterminant du son d'ensemble, évoque aussi les expérimentations de Cerrone ou de Moroder à la même époque, avec cette façon si particulière de marteler chaque temps, et de nous balancer nonchalamment des séries de ramponneaux dans le bas-ventre, en parfaite intelligence avec la grosse caisse de Bonzo. Ce serait donc presque du disco, mais un disco martial, dépourvu de paillettes et résolument indansable, sauf peut-être par ces robots japonais que l'on voit parfois, à la télé, exécuter mécaniquement toutes sortes de singeries inutiles. Mais cette chanson n'a pas été écrite pour les pieds, elle témoigne plutôt du besoin irrépressible qu'a Led Zeppelin d' élargir sans cesse son champ d'action. En live, d'ailleurs, la structure simple et élastique de Trampled Under Foot se révèle aussi un bon moyen de pousser encore plus loin l'exploration et l'improvisation, à partir de cet unique riff obstinément répété, et du coup, cette chanson correcte mais pas incontournable dans sa version studio deviendra un nouveau classique du groupe, qui sera désormais - comme Whole Lotta Love ou Dazed and Confused - remanié, étiré, accéléré, boursouflé, maltraité à chaque concert jusqu'au tout dernier.

_________________
despète :tilapin:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 27, 2006 8:56 
Sarkofils
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 27, 2006 14:18
Messages: 3620
Je kiffe, je kiffe, je kiffe, je kiffe, je kiffe, je kiffe.

Guitares et claviers qui s'entremêlent, emmenés par la locomotive Bonzo. Et la sublime voix éraillée qui vient se poser là. C'est puissant, ça groove, c'est Zep.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 27, 2006 9:40 
Mr. Personne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 3:04
Messages: 1853
en studio c'est un peu trop mou !! J'ai jamais vraiment aimer cette version

mais les versions live arrachent les crouttes !

_________________
"On ne peut être et avoir été. Mais si ! On peut avoir été un imbécile et l'être toujours." Léon Bloy


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 27, 2006 9:42 
Groupie hystérixx
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 23:09
Messages: 3573
Localisation: Paris
bof moi j'ai jamais aimé...
dans la meme trame que WLL, quoi....... :|


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 27, 2006 9:44 
"If you like the motor cars and the parts of the human body, then sometimes... you can get Trrrrrrrrrrampled Undeeer Foot !!"


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 27, 2006 14:25 
écrivain
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 1:16
Messages: 687
Ha Trampled Under Foot j'ai été un vrai fan.
Une grosse claque de claque quand j'ai découvert ce morceau. Surtout la batterie couplée au riff qui donne des secousses de plaisir. Cette chanson possède un tel groove. Je venais de découvrir le désormais célèbre pyzep et quand je suis tombé sur feu le concert du mois, c'était le Flying Circus et je n'avais qu'une hâte, écouter TUF en live. Là, ça a été la seconde baffe, je me la suis repassée trois d'affilée, soit une petite demie-heure de Trampled à fond les ballons. Cette version demeure, à ce jour, ma préférée et garde une saveur particulière. Ca défrise, dégage une énergie que le studio n'a pas toujours c'est vrai (quoi que quand j'ai découvert le morceau, c'était en studio, et j'en revenais pas de la puissance qu'il dégageait, maintenant je me demande comment j'ai pu trouver ça si nerveux) et c'est exécuté avec une maîtrise que l'on ne retrouve pas sur toutes les versions. Bon à force d'être trop fan je suis moins fan, mais Trampled reste un sacré morceau...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 27, 2006 15:03 
Doc Candido
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 18, 2006 23:02
Messages: 2234
Localisation: Bordal
Putain trampled, c'est du groove puissant quoi !

En live ça poutre à max, j'aime trop la version à earls court Du DVD ! trop trop bon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 28, 2006 0:39 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 18, 2006 8:36
Messages: 435
Localisation: Nanterre-City
Aaaaah Trampled...elle déchire sa race !
La voix rauque de Plant , le groove , c'est un régal.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 28, 2006 6:13 
Boulizique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 14, 2006 20:39
Messages: 5364
Localisation: Une région au bord de l'aise ...
Cipo¤ZoSo¤ a écrit:
Putain trampled, c'est du groove puissant quoi !

En live ça poutre à max, j'aime trop la version à earls court Du DVD ! trop trop bon


"ça poutre à max" :D

très bien cette expression Cipo...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 28, 2006 8:25 
Sur le DVD qui saurait me dire quel jour de l' Earl's Court auraient - ils choisi ? J' hésite entre le 24 et le 25 car les autres soirs n' ont pas dû être filmés .


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 28, 2006 10:12 
pyzep a écrit:
Tous proviennent du dernier soir, le 25 mai, excepté In My Time Of Dying (du 24)


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 28, 2006 10:17 
Ilùvatar a écrit:
pyzep a écrit:
Tous proviennent du dernier soir, le 25 mai, excepté In My Time Of Dying (du 24)


Merci Py et Ilu . :wink:


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Nov 22, 2007 19:24 

Inscription: Oct 05, 2007 15:57
Messages: 28
belle mais déplacé ( ca ressemble po a du LZ )

_________________
« Pas un ne se demande s'il vit bien, mais s'il aura longtemps à vivre. Cependant tout le monde est maître de bien vivre ; nul, de vivre longtemps. » Sénèque - Lettre à Lucilius


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Nov 22, 2007 19:54 
Modo intransigeant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 16:51
Messages: 1103
Localisation: Liège
Pour moi la richesse du Zep c'est justement que tous les titres ne se ressemblent pas. Qu'est ce qui ressemble plus a du AC/DC que du AC/DC ? Ca oui, d'accord, mais chez le Zep il y a vraiment de tout, ça va dans tous les sens, et c'est ça qui est bien.

Et Trampled est un des titres du Zep que je préfère, j'adore ces claviers, ce groupe, et le fait que ça donne a Jimmy l'occasion de s'exprimer avec un fond derrière lui, plus que simplement basse batterie, ça lui permet d'explorer d'autres choses...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jan 13, 2008 16:24 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jan 12, 2008 1:04
Messages: 9
Localisation: Seine Maritine
Avant d'avoir écouté pour la première fois le solo clavier-guitare-batterie, je n'accrochais pas trop ....

Et que dire en Live :yeah:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jan 13, 2008 21:57 

Inscription: Jan 02, 2008 20:16
Messages: 41
Un mot me vient à l'esprit en écoutant cette song :

Quel Grooveeeeeeeeee 8)

_________________
Over the Hills & the Far Away!!!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 16, 2008 16:42 

Inscription: Mar 15, 2008 19:50
Messages: 56
morceau très sautillant mais ennuyeux à la longue car trop long
comme tous les morceaux du 1er disque de PG, ils auraient gagné à être plus courts
la rythmique est assommante, les thèmes trop répétitifs, le son trop lourd, le tout trop long et rasoir : bref pour ceux qui aiment le métal lourd c'est le meilleur
j'avoue que je n'arrive pas à écouter ce 1er disque
par contre le 2e disque de PG est impeccable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Juin 11, 2008 19:19 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mai 29, 2008 17:04
Messages: 177
Trampled est un morceau que j'apprécie particulièrement! quel groove!!! :P

Dès la premiere seconde on est happé par le groove infernal,la voix de Robert se greffe a merveille par dessus la rythmique bulldozer de pagey et de jonesy au synthé.

Les version live sont exellente,sur le double DVD on a celle de Earl's courts en 75: c de la bombe :D

_________________
Hibernatus a écrit:
Vous aimez vous faire mordre ou manger le zgeg ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Juin 11, 2008 19:23 

Inscription: Mai 06, 2008 17:41
Messages: 513
Dès le début on est happé le riff est top le groove domine Plant est top 10/10

_________________
"I am a golden God"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trampled Underfoot [Physical Graffiti]
MessagePosté: Avr 21, 2009 14:46 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Oct 14, 2006 11:54
Messages: 701
Localisation: juno beach
moi je la detestais au départ,j'ai mis des années à l'apprécier.

jason bonham dit que son père a fait une erreur dans la version studio de TUF:il reprend à un moment sur la ride au lieu de reprendre sur le charley.

jason bonham a dit que son père a fait plusieurs erreurs en studio,mais il n'a explicité que celle là.

_________________
history is written by those who have hanged heroes


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com