Led Zeppelin forum

de père en fils depuis 2001
Nous sommes le Oct 16, 2018 11:36

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: In My Time Of Dying [Physical Graffiti]
MessagePosté: Oct 25, 2006 8:37 
Commandante
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 11, 2006 23:23
Messages: 618
Localisation: Saint-Malo
In My Time Of Dying

Je ne dirai qu'une chose: superbe!!! :love: :shock: mais encore bien mieux en live :foi:

superbe texte aussi ami Dom's :wink:


Dom's
"In my time of dying"..."le jour où je mourrai", actualité de la souffrance, d'abord lointaine et en multitudes noyées en l'instant, puis réapparue si proche en ce début de froid janvier, et ô combien douloureuse, jusque dans le plus profond de ma chair... Bizarre de devoir chroniquer ce morceau dans ces circonstances, je le connais depuis si longtemps, ah...les belles années d'insouciance, quand tout allait si bien et qu'il faisait si beau...et puis ce titre là, maintenant, en pleine tronche...le récit d'une vie entière en un accéléré d'à peine 11 minutes... Bizarre aussi la fin de ma chronique du Rover-vagabond d'il y a à peine deux mois "...comme ces derniers mots qu'on veut absolument pouvoir dire à travers la fenêtre du départ et ce, jusqu'à la fin, comme si la dernière goûte de tout nectar devait être bue..." Il y a bien des lustres, presque à chaque fois avant que nous ne partions au bahut après le départ au boulot du "paternel" réfractaire à ces sons et alors que nous avalions nos cafés au lait et nos tartoches à toutes berzingues, tu l'écoutais avec nous ce morceau que nous nous passions vite fait sur la chaîne familiale, oh oui maman, avec cette joie complice qui se lisait sur ton visage de nous voir nous en réjouir les oreilles dans l'interdit rock mais pas bien grave après tout...tu nous le fis si souvent comprendre...combien tu nous faisais rire quand tu prononçais (en le faisant exprès ?) et à notre insistante demande led tsipline ! led tsipline...
-----------
Alors donc le voici ce morceau particulièrement imposant comme le peut être une vie toute entière et bien remplie, oui, c'est un gros blues dont on reconnait et ressent les racines si lointaines magnifiées par la potion magique actuelle d'un Led Zeppelin perpétuellement regroupé en un bataillon infernal de vie et qui en fait ressortir toutes les vertues des chants brûlants de l'origine et de tant d'autres choses mixées, entremélées, qui ondoient lourdement, avec cette sorte de pouls surpuissant qui anime les tempes... Jimmy Page ouvre le bal en un large et métallique point d'interrogation arrondi un peu comme celui de la question que se pose le tout petit gosse qui sort du ventre de sa mère et se met à crier parce ça y est, c'est l'arrivée dans le monde, et ça te fout les chocottes...c'est un peu ce son de métal rèche décrit il y a peu dans une discussion à propos des cordes de guitare au son limite rouillé de Robert Pete Williams, le son des racines, de ces vieilles grattes usées de naissance avec leur tout petit micro chargé de gueuler au monde que celui qui les joue est vivant, furieusement même, et n'est pas une bouse... Après la courte intro, Page poursuit ce riff bizarre et obsédant avec de la slide qui commence à bien faire comprendre à l'auditeur que ça va carrément le trancher en plein bide cette histoire là, manière qu'il s'en souvienne lui aussi, à défaut d'en souffrir, ça me fait un peu l'impression d'une crécelle ou d'une vielle tout au long de l'intro et même après, et de la répétition d'une ritournelle grinçante, celle du souvenir omniprésent... Puis Plant, le vicaire blond, arrive pour dire les évangiles étoufées de cette messe sombre qui prend forme, ça sent l'ensens des célébrations occultes où l'on parle de mort avec la peur au ventre et la gorge serrée, les battements sourds des peaux des futs de Bonzo on déjà bien commencé à rythmer la cérémonie en la mise en mouvement de flots sonores de plus en plus puissants dans lesquels la frêle brasse du récitant est bien impuissante à le garder hors d'eau... C'est donc surtout Bonzo et Page les deux prêtres officiants de ce blues pachydermique qui enfle de plus en plus dans notre derme et nos veines, John Paul Jones lui est un peu effacé et plutôt collé au spectre dessiné par la pogne Bonzoiène, comme un vieux t-shirt sur un corps en sueur, Page assure de la grosse coutellerie de guitare, de plus en plus étincellante et parfois plutôt finement mise en page, il transcende le "dire" blues pour le porter à la fusion et Bonzo qui bastonne très très fort derrière comme pour dire que c'est lui le coeur de cette bachanale d'airain, ou si vous préférez, le socle....ou même l'autel... Vers 3mn45 Page nous perce littéralement l'âme par une déflagration tranchante comme un glaive qui nous saussissonne complètement et donne le feu de départ à une course poursuite assez folle entre lui et sa slide qui s'envole dans un tronçonnage crescendo absolument imparable de nos neurones et le Bonzo qui suit derrière comme un dragster polyrythmisé, fini le binaire blues cambrousard, place à l'urbain démultiplié.... La course folle semble même traîner le petit enfant Plant par la main, lui qui assure toujours avec cette voix enfantine du gosse qu'un monstrueux jouet dépasse, le bolide semble avoir atteint une vitesse de croisière assez élevée, comme une célérité intérieure qu'elle semble générer en nous, l'adrénaline quoi... Puis, comme vers la fin d'une vie, les chose reviennent comme en fin de boucle vers le début de tout, voici déjà l'épilogue de cette folle course, tout semble de nouveau plus calme et serein, l'un des blues les plus brûlants de Led Zeppelin et peut-être aussi des plus proches de la perfection. Repris maintes fois en live, ce morceau ne connaissait pratiquement pas de digression joué en public, il est un tout indissociable... Comme une vie entière....

_________________
despète :tilapin:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 8:43 
C'est la seul fois où vous me verrez écrire :

Oh my Jesuuuuus, Oh my Jesuuuuuuuus, Oh my Jeeeeeeeeeeesuuus ! Oh my Jee-jee-jee-jee Oh my Jee-jee-jee-jee Oh my Jee-jee-jee-jee-jee...Jeee-eeee-eeeeeeee-eeeeeeeesuuuuuuuuuuuus !


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 10:58 
Boulizique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 14, 2006 20:39
Messages: 5364
Localisation: Une région au bord de l'aise ...
Nathalie a écrit:
In My Time Of Dying

Je ne dirai qu'une chose: superbe!!! :love: :shock: mais encore bien mieux en live :foi:

superbe texte aussi ami Dom's :wink:



merci beaucoup Nathalie :)
ça me touche comme la 1° fois que toi et Pierrou m'en aviez complimenté, cette chronique je l'ai écrite dans la souffrance, vous aviez bien compris à qui je rendais hommage, la douleur du souvenir, mais le souvenir en tant que force pour l'avenir aussi...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 11:11 
Commandante
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 11, 2006 23:23
Messages: 618
Localisation: Saint-Malo
je m'en souviens encore très bien... :wink:


tout à fait autre chose: si je ne mets pas les commentaires de Pierrou, c'est uniquement pour le titiller (ouais, il boude dans son coin :roll: :twisted: ). Vu qu'il a l'air de s'en foutre, je vais maintenant remettre ses chroniques et... on verra :renne: :fou:

_________________
despète :tilapin:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 11:24 
Boulizique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 14, 2006 20:39
Messages: 5364
Localisation: Une région au bord de l'aise ...
Nathalie a écrit:
je m'en souviens encore très bien... :wink:


tout à fait autre chose: si je ne mets pas les commentaires de Pierrou, c'est uniquement pour le titiller (ouais, il boude dans son coin :roll: :twisted: ). Vu qu'il a l'air de s'en foutre, je vais maintenant remettre ses chroniques et... on verra :renne: :fou:


José Riendyr ©
:)
Pierrou, je suis très fan de ses chroniques (et il le sait :) ), la plume, le détail en précision laser, l'humour et les tournures. Donc je suis bien content si tu les remets...
:)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 14:43 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 20, 2006 23:41
Messages: 85
Bien moi jai du mal avec ce morceau, je trouve l'intro un peu trop longue et froide. Alors quen live l'intro est superbe je trouve. Enfin bref, une fois que le morceau est partie c'est géniale aussi, ça péte, puis Jss content que Jimmy face un peu plus de slide comme çaaa, c'est tres classe!

_________________
°°°SPOONFUL°°°


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 18:49 
écrivain
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 1:16
Messages: 687
Nathalie a écrit:
(ouais, il boude dans son coin :roll: :twisted: ).

D'ailleurs j'en profite pour dire: Pierrou reviens-nous!

Sinon In My Time Of Dying n'est pas un morceau que je porte dans mon coeur, trop long, trop développé pour ce qu'il a à dire, bref ça tourne en rond, et ce n'est pas le truc le plus fin et le plus digeste que le groupe nous ait proposé. En même temps c'est pas le but. Donc In My Time Of Dying ça reste du gros heavy blues brut de décoffrage, et en fait, une fois qu'on l'accepte comme tel, c'est très bon et ça fait du bien par là où ça passe, même que les 11 minutes glisseraient aussi vite que le bottleneck sur la guitare de Jimmy Page. La batterie de Bonzo décape tout et j'adore les passages un peu gorgés d'écho (?) quand Page s'enflamme, ça donne une profondeur au son qui souffre un peu d'un rendu trop sec en studio (un des trucs qui me rebutaient au début), mais je m'y suis fait. Voilà, j'ai vraiment appris à apprécier In My Time Of Dying, et moi qui regrettait par moment que ce morceau plombe le premier disque, je le vois finalement comme le pivot central qu'il est. En live, l'intro est à tomber, après ça part dans un sacré foutoir, je trouve. C'est très bien car l'énergie du morceau se révèle à sa juste valeur, et ça dépote sévère (la batterie de Bonzo sur le Earl's Court est géante, j'adore les plans sur la partie où Bonzo frappe comme une mule, comme si de rien n'était, le visage caché par ses cheveux), mais sinon c'est un poil trop brouillon.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 18:57 
Groupie hystérixx
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 23:09
Messages: 3573
Localisation: Paris
IN MY TIME OF DYING... :foi: :foi: un concentré, un elixir, un nectar absolu de LZ... s'il n'y avait qu'un titre, ce serait celui là....

je me souviens du jour ou je l'ai découvert en live sur le DVD :shock: j'en suis restée foudryée....................


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 19:29 
Boulizique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 14, 2006 20:39
Messages: 5364
Localisation: Une région au bord de l'aise ...
Le yed a écrit:
Nathalie a écrit:
(ouais, il boude dans son coin :roll: :twisted: ).

D'ailleurs j'en profite pour dire: Pierrou reviens-nous!



yep !

+ 1

allez Pierrou please, reviens vite stp !

:)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 25, 2006 21:41 
Sarkofils
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 27, 2006 14:18
Messages: 3620
C'est grandiose. Du jeu de slide de Jimmy à la batterie de Bonzo tout est parfait, alternant moments de calmes et décharges fulgurantes. Bonham déborde de groove et de puissance. Et là Plant pose sa voix comme si de rien n'était, et la sauce prend et on se laisse embarquer...je kiffe. En studio comme en live, les prestations scéniques n'apportant pas de changement fondamental au morceau.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Déc 21, 2007 12:28 
Crooner :o)
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 15, 2006 17:04
Messages: 3677
Juste une pensée, comme ça.

J'écoutais In My Time Of Dying, là, et je me disais qu'au niveau de la batterie, c'est à peu près l'antithèse de Kashmir.
Autant Bonham ne joue sur Kashmir que le strict nécessaire voire moins que ça, autant sa partie remplit/sature littéralement l'espace sur In My Time Of Dying.

Voilà, c'tout.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Déc 21, 2007 18:55 
Commandant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 11, 2006 23:02
Messages: 3135
Localisation: 48.38°N 2°E
Jimmy disait : "ce qui est génial avec Bonzo sur Kashmir, c'est surtout ce qu'il ne joue pas, mais il fait tourner le morceau"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Déc 21, 2007 19:39 
Logorrhée transcendantale lèche-cul (*)
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Avr 10, 2007 11:49
Messages: 3793
Il a aussi dit (comme Plant) que TSRTS c'est de la merde en barre.

Tu supprimerais les messages de Page et Plant s'ils venaient sur le forum ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Déc 21, 2007 20:03 
Doc Candido
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 18, 2006 23:02
Messages: 2234
Localisation: Bordal
très joli texte doms' ! D'une maniere générale, j'aime beaucoup tes chroniques.

_________________
Big Calm...Super my rocket, Nosaj the Great, And MORCHEEBA,How much more can you take ?????
It's
Te-te-te-te-terrible


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Déc 21, 2007 20:26 
Boulizique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 14, 2006 20:39
Messages: 5364
Localisation: Une région au bord de l'aise ...
ah! merci Cipo
en écoute le IMTOD de Deep Throat III justement, que ça poutre bordelF !
;)

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière"

blog - myspace -
last.fm - forum


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Déc 21, 2007 20:30 
Crooner :o)
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 15, 2006 17:04
Messages: 3677
PY a écrit:
Jimmy disait : "ce qui est génial avec Bonzo sur Kashmir, c'est surtout ce qu'il ne joue pas, mais il fait tourner le morceau"


Ben justement, sur IMTOD, il joue absolument tout et même davantage, et c'est aussi magique.
Dingue, non?
Il était fort, ce John Bonham.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Déc 21, 2007 20:41 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Déc 20, 2007 20:50
Messages: 357
Localisation: bordeaux
la rythmique de Led Zep est de toute façon une tuerie. JPJ et Bonham, c'était l'entente parfaite, comme WLL version TSRTS où le break est absolument énorme, le basse-batterie tourne à mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jan 13, 2008 16:21 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jan 12, 2008 1:04
Messages: 9
Localisation: Seine Maritine
Faut avouer quand même que la version d' Earl court sur le DVD est puissante, première fois que je l'écouté, c'était pas mal :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jan 13, 2008 21:58 

Inscription: Jan 02, 2008 20:16
Messages: 41
Oui je la prèfere en Live surtout à Earl's court 75 le soir du 25, elle est vraiment exellente :wink:

_________________
Over the Hills & the Far Away!!!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 16, 2008 16:37 

Inscription: Mar 15, 2008 19:50
Messages: 56
morceau très riche très technique mais j'avoue que je le trouve pas aussi inspiré comme les deux premiers et plutot lourdant - en fait ça doit me faire cet effet parce que c'est trop long


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com