Led Zeppelin forum

de père en fils depuis 2001
Nous sommes le Mai 27, 2018 11:57

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 24, 2006 9:51 
Commandante
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 11, 2006 23:23
Messages: 618
Localisation: Saint-Malo
The Rover :love: :drunk:

ben tu vois Dom's, moi je le trouve enjôleur ce titre... pis de toute façon je l'aime tout court :yeah: :fleur:


Dom's
Maintenant que le vol est acquis en celà que le dirigeable peut maintenant voguer assez haut dans les airs, des observations de la terre peuvent ainsi être faites, par exemple, celle de ces "vagabonds" que nous sommes tous et qui traversent sans cesse tous les territoires dans tous les sens, en les annexant plus qu'en les respectant, c'est tout du moins ce que je comprend du titre et des paroles rapidement lues, à moins que ces vagabonds là ne soient les zep eux-mêmes qui, en 1975, avaient déjà plusieurs fois tourné tout autour de la planète dont surtout aux Etats Unis... The Rover est un morceau de 1972 à la charpente assez épaisse qui n'est pas sans me rappeler celle assez pataude et monumentale d'un Black Dog par exemple. Une entrée batterie tout d'abord, puis un riff de guitare plutôt épais mais précis, il tournoit quelque peu dans les airs et de manière répétitive et persuasive plus qu'enjoleuse, ces riffs là me font penser au gigantisme des énormes vers/boas qui sortent du sable dans le film Dune. La puissante batterie binarise à outrance en garde rapprochée derrière avec une particulière fermeté et avec quelquefois des éclairs de mitrailleuse comme pour mieux assurer la trajectoire alors que Jonesy fait carrément de la basse/pumping à côté et nous assène nombre de vérités caoutchouc en plein estomac...ça fait mal, le souffle est coupé, mais le plaisir est là... Tout celà alors que Robert le grand blond a déjà fait son entrée avec un voicing plutôt maniéré qui lui va si bien, le trip "chatte sur un toit brûlant", il est plus en avant que dans Custard Pie, on se l'imagine toujours rabattant d'un coup de tête ses longs cheveux vers l'arrière, il entraîne bien dans la course ses collègues à la persuasion du bien fondé de leur tirage de langue plombée... Ainsi va ce morceau qui n'est pas révolutionnaire mais dont la rockitude de haute volée rassure finalement, et puis le solo très élégant et bien jambu de Page apporte une courte joliesse amincisante bienvenue, et vers la fin, toujours ces fameux fadings où Pagey continue à riffer comme un fou en changeant d'octave pour aller vers plus d'aigues, comme ces derniers mots qu'on veut absolument pouvoir dire à travers la fenêtre du départ et ce, jusqu'à la fin, comme si la dernière goûte de tout nectar devait être bue...

_________________
despète :tilapin:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 24, 2006 10:06 
Putain de riff


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 24, 2006 10:17 
Nathalie a écrit:
The Rover :love: :drunk:

ben tu vois Dom's, moi je le trouve enjôleur ce titre... pis de toute façon je l'aime tout court :yeah: :fleur:


Dom's
Maintenant que le vol est acquis en celà que le dirigeable peut maintenant voguer assez haut dans les airs, des observations de la terre peuvent ainsi être faites, par exemple, celle de ces "vagabonds" que nous sommes tous et qui traversent sans cesse tous les territoires dans tous les sens, en les annexant plus qu'en les respectant, c'est tout du moins ce que je comprend du titre et des paroles rapidement lues, à moins que ces vagabonds là ne soient les zep eux-mêmes qui, en 1975, avaient déjà plusieurs fois tourné tout autour de la planète dont surtout aux Etats Unis... The Rover est un morceau de 1972 à la charpente assez épaisse qui n'est pas sans me rappeler celle assez pataude et monumentale d'un Black Dog par exemple. Une entrée batterie tout d'abord, puis un riff de guitare plutôt épais mais précis, il tournoit quelque peu dans les airs et de manière répétitive et persuasive plus qu'enjoleuse, ces riffs là me font penser au gigantisme des énormes vers/boas qui sortent du sable dans le film Dune. La puissante batterie binarise à outrance en garde rapprochée derrière avec une particulière fermeté et avec quelquefois des éclairs de mitrailleuse comme pour mieux assurer la trajectoire alors que Jonesy fait carrément de la basse/pumping à côté et nous assène nombre de vérités caoutchouc en plein estomac...ça fait mal, le souffle est coupé, mais le plaisir est là... Tout celà alors que Robert le grand blond a déjà fait son entrée avec un voicing plutôt maniéré qui lui va si bien, le trip "chatte sur un toit brûlant", il est plus en avant que dans Custard Pie, on se l'imagine toujours rabattant d'un coup de tête ses longs cheveux vers l'arrière, il entraîne bien dans la course ses collègues à la persuasion du bien fondé de leur tirage de langue plombée... Ainsi va ce morceau qui n'est pas révolutionnaire mais dont la rockitude de haute volée rassure finalement, et puis le solo très élégant et bien jambu de Page apporte une courte joliesse amincisante bienvenue, et vers la fin, toujours ces fameux fadings où Pagey continue à riffer comme un fou en changeant d'octave pour aller vers plus d'aigues, comme ces derniers mots qu'on veut absolument pouvoir dire à travers la fenêtre du départ et ce, jusqu'à la fin, comme si la dernière goûte de tout nectar devait être bue...


Pourquoi ne l'ont -ils jamais interprété live dans son intégralité ? On se demande parfois ce qui pouvait se passer dans leur citron . Un titre aussi génial , taillé pour la scène , au lieu de nous faire une énième ressucée de The rain song . C'est comme AC/DC qui n' a jamais interprété Touch too much sur la tournée 79 . Comprends pas . :shock: :( :?: :?: :?:


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 24, 2006 16:40 
écrivain
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 1:16
Messages: 687
The Rover, sur la lancée de Custard Pie, c'est encore du bonheur. Deux titres qui vont par paire, indissociables, pour moi. The Rover est plus mélodieux, mais presque aussi crâde, ce qui donne un rendu intéressant et jouissif. Le riff est excellent mais aussi le solo, tout en fluidité et en aisance, qui illumine carrément la chanson, qui pourtant s'envole déjà très haut sur le refrain que j'adore. Voilà, The Rover c'est très bien.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 24, 2006 16:54 
Modérateur galant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 21, 2006 10:23
Messages: 2624
Localisation: pas encore
The Rover, c'est une super intro, un riff prenant, un super solo et un Bobbychou qui nous enchante de sa voix fluette bien sentie sur certaines phrases en ing :lol: (genre "And our time is flying").

Bref, une chanson que j'aime beaucoup ; quel dommage qu'ils n'aient joué que l'intro en live ! (comment ça on l'a dit 36437 fois ? :P )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 24, 2006 17:03 
écrivain
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 1:16
Messages: 687
Y'en a une partie un peu plus développée (enfin c'est pas énorme) sur un boot de la tournée Océnaique en février 1972, dans un Dazed ou Whole Lotta Love...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 24, 2006 18:24 
Sarkofils
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 27, 2006 14:18
Messages: 3620
Ce que je trouve particulièrement intéressant c'est le contraste entre le riff plombé et la rythmique lourde, et l'élégance du chant et du solo. le genre d'exercice assez casse gueule que le Zep maîtrise suffisamment pour pondre un chef d'œuvre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 24, 2006 18:51 
Groupie hystérixx
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 12, 2006 23:09
Messages: 3573
Localisation: Paris
moi aussi j'aime the Rover!!
pourquoi??
ben c'est un super morceaux :P


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Fév 22, 2007 23:47 

Inscription: Jan 28, 2007 16:29
Messages: 35
pour moi, l'un des meilleurs morceaux rocks de tous les temps !

cette intro à la batterie puis le riff de guitare qui suit me transportent à chaque écoute...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Fév 23, 2007 1:14 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Oct 14, 2006 11:54
Messages: 701
Localisation: juno beach
sur le bootleg texas 1975 ,je l'ai,elle est nettement mieux en live que sur physical graffitti,bcq plus péchue,elle déchire grave.elle est en entrée,juste après rock'n'roll,il me semble,ça fait bien dix ans que je l'ai pas réécouté,ce bootleg.

cette chanson est une ode à leurs aventure avec des filles de moins de 18 ans .

"from the window of a rented limousine,i caught your pretty blue eyes...
one day soon,you gonna reach sixteen ".

ça se passe de commentaires,non?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Fév 23, 2007 1:18 
Crooner :o)
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 15, 2006 17:04
Messages: 3677
Philippe a écrit:
Pourquoi ne l'ont -ils jamais interprété live dans son intégralité ?


Plant aurait été bien infoutu de la chanter à cette époque.

Y avait un extrait de balance qui circulait, je crois, où il essayait.
Au secours.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Fév 23, 2007 1:26 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Oct 14, 2006 11:54
Messages: 701
Localisation: juno beach
sur le bootleg de 75,il y arrive,c'est pas super bien mélodique,mais c'est puissant,en tout cas,de la pure adrénaline.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Fév 23, 2007 9:40 
Sarkofils
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Aoû 27, 2006 14:18
Messages: 3620
autumn319 a écrit:
sur le bootleg texas 1975 ,je l'ai,elle est nettement mieux en live que sur physical graffitti,bcq plus péchue,elle déchire grave.elle est en entrée,juste après rock'n'roll,il me semble,ça fait bien dix ans que je l'ai pas réécouté,ce bootleg.

cette chanson est une ode à leurs aventure avec des filles de moins de 18 ans .

"from the window of a rented limousine,i caught your pretty blue eyes...
one day soon,you gonna reach sixteen ".

ça se passe de commentaires,non?
Tu parles de Sick Again là, qui était introduite en live par les premières mesures de The Rover.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Fév 23, 2007 11:05 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Oct 14, 2006 11:54
Messages: 701
Localisation: juno beach
ah oui,merde.
bon,je vais me pendre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Oct 01, 2007 5:31 

Inscription: Juin 21, 2007 3:09
Messages: 294
ce morceau date de 72. je crois que sa serait intéressant d'entendre la version prémitive (en acoustique je crois) je ne parle pas du medley dans dazed and confused


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Juin 13, 2008 15:07 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mai 29, 2008 17:04
Messages: 177
Solo dantesque et mélodieux.

_________________
Hibernatus a écrit:
Vous aimez vous faire mordre ou manger le zgeg ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Rover [Physical Graffiti]
MessagePosté: Avr 21, 2009 14:43 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Oct 14, 2006 11:54
Messages: 701
Localisation: juno beach
the rover,trop la classe.
grand morceau.
un de mes copains considerait que c'etait le meilleur solo du rock n roll.

_________________
history is written by those who have hanged heroes


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com